free web stats
Menu

Archives du mot-clé rachat de crédit

De l’endettement au surendettement : Un chemin à éviter ?

Le taux d’endettement

L’endettement concerne toutes les personnes ayant contractées un prêt, que ce soit pour l’acquisition d’un logement ou un bien de consommation, comme une voiture.

Pour suivre son budget, il faut surtout connaître son taux d’endettement. Il varie d’un foyer à l’autre, selon les revenus et les charges principalement. Il est conseillé de ne pas dépasser les 33%, soit un tiers des rentrées d’argent. Ceci afin d’avoir un reste à vivre chaque mois suffisant pour le bien être du foyer.

Le surendettement

rachat-de-creditMême si on constate que la majorité des personnes en situation de surendettement sont célibataires et locataires. Le surendettement concerne tout le monde.

En effet, les personnes vivant seules sont souvent surendettées suite à un changement de situation personnelle : une séparation, une perte d’emploi. D’où l’importance de suivre son budget en prévoyance, en épargnant par exemple ou en baissant son taux d’endettement.

Comment ?

Le taux d’endettement peut être baissé par un rachat de crédits, si vous cumulez divers crédits à des taux démesurés. Le rachat de crédits a pour but de reprendre toutes les dettes d’un foyer pour n’en garder qu’une globale. Ceci afin de rééquilibrer le budget en baissant le taux d’endettement. Bien entendu la durée de remboursement est rallongée mais ceci afin de rembourser moins chaque mois.

Le rachat de crédits est une solution face aux conséquences du surendettement.

Les conséquences du SURENDETTEMENT

surendettementÊtre surendetté signifie être dans l’incapacité de rembourser ses crédits et de payer son loyer. Cette situation est alarmante car les créanciers exigent le remboursement des dettes contractées. Ces relances s’ajoutent au problème quotidien d’une telle situation.

Lors du dépôt de votre dossier de surendettement, vous êtes automatiquement fiché « FICP : Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers ».

Une fois fiché, il est difficile de contracter un nouveau prêt pour résoudre les problèmes en cours.

Le surendettement est une solution de dernier recours, avant de déposer un dossier, il est préférable d’envisager toutes les solutions. Le rachat de crédits peut en être une, renseignez-vous auprès de professionnel, leurs conseils sont gratuit et peuvent enlever une belle épine du pied.

Suivre l’évolution de son budget dans toutes circonstances reste primordial. Il est parfois nécessaire de demander conseil à son banquier afin d’éviter de prendre la direction du surendettement.

Endettement en France vis-à-vis d’autres pays en Europe

Endettement en France vis-à-vis d’autres pays en Europe

Vue d’ensemble sur la situation financière actuelle des Français

Depuis le dernier trimestre de l’année 2013, les statistiques ont enregistré un record ; 83 % des ménages français seraient endettés.

Le taux de surendettement en 2012 incluait à peu près 78% de dossiers « locataires » et 9.8% de dossiers « propriétaires ». Les chiffres actuels de l’endettement ont changé et le profil du « surendetté » typique a évolué. En effet, le chiffre des ménages propriétaires et salariés en CDI est malheureusement en hausse.

Au 1er trimestre 2014, les chiffres et statistiques des dossiers de surendettement et de créance montrent une légère reprise. La période économique ne favorise pas les ménages et ceux-ci s’orientent vers le rachat de crédits afin de diminuer leur taux d’endettement et d’échapper au contrainte qu’engendre le surendettement.

Endettement des Français par rapport à leurs voisins Européens

En France, le montant des crédits immobiliers représente une moyenne de 13 444 euros par habitant. Ce chiffre est juste au-dessus de la moyenne européenne qui est de 11 500 euros. Avec ce niveau d’endettement, les propriétaires français sont considérés comme peu endettés par rapport à certains de leurs voisins.

Selon une étude faite sur le crédit immobilier en Europe par Creditfoncier.com « le ratio encours/revenu moyen des propriétaires est de : 63 % contre 92 % en Espagne, 98 % au Royaume-Uni, 134 % aux Pays-Bas et plus de 200 % au Danemark ». Il est également important de souligner que la France avec son encours par habitant de 13 444 euros se situe au 9ème rang entre Chypre (13 677 euros) et l’Espagne (12 936 euros).

Même si ce taux d’endettement n’est pas le plus élevé, il ne résout malheureusement pas le problème du surendettement en France. C’est pour cette raison, que le rachat de crédits est une solution à envisager sérieusement.

PRIMO ACCEDANTS : LES NOUVELLES MESURES DE FINANCEMENT 2014

PRIMO ACCEDANTS : LES NOUVELLES MESURES DE FINANCEMENT  2014En 2014, de nouvelles mesures comme la fin du PTZ dans l’ancien (Prêt à Taux Zéro) semblent désavantager le primo accédant. Disposant le plus souvent d’un faible apport personnel, il présente cependant un profil qui intéresse les banques et les préteurs. Petit tour d’horizon des solutions de financement du Primo-accédant…

Bien que le primo-accédant apparaisse plus fragile qu’un secondo-accédant, il a des atouts à mettre en avant pour obtenir son prêt immobilier. La plupart du temps, il est jeune, il présente des opportunités de carrière et donc d’évolution de salaires. Par ailleurs, un banquier préfèrera un client qui dispose d’un faible revenu mais qui peut justifier de sa capacité à épargner, plutôt qu’un emprunteur justifiant de revenus élevés, mais incapable de mettre de l’argent de côté. Pour toutes ces raisons, malgré leur profil et le manque d’apport personnel, les primo-accédants disposent de nombreuses solutions de financement pour devenir propriétaire. Citons par exemple :

Le prêt complémentaire

Pour acquérir votre résidence principale, vous pouvez souscrire un prêt complémentaire. Selon votre situation, votre emploi peut vous permettre d’obtenir un prêt 1% Logement (Action Logement) par exemple, dont le taux et le montant varie selon les employeurs.

 Le prêt évolutif

Disposant d’une mensualité initiale moins importante, il permet d’optimiser la base de calcul du taux d’endettement, offrant ainsi la possibilité d’emprunter une somme plus élevée ou de réduire la durée d’endettement. Notez que ce prêt est assorti d’une modulation d’échéance automatique de 1 % par an.

Le PTZ+ pour l’achat d’un bien neuf

Lorsque l’on achète dans le neuf, on peut souscrire un prêt à Taux Zéro+ (PTZ universel). Soumis à conditions de ressources, ce prêt à taux zéro permet d’optimiser votre montage financier et de pallier à un apport personnel faible. Dans tous les cas, il vaudra cependant mieux réunir un apport personnel minimum qui permette de payer les frais de notaire (environ 7,7 % du prix du bien dans l’ancien, contre 2,5 % dans le neuf.)

Le prêt à taux mixte 

A taux fixe au départ (sur 5, 7, 10 ou 15 ans) puis à taux révisable, ce prêt permet de bénéficier d’un taux plus bas au départ du financement et donc de raccourcir sa durée. Il permet d’éviter les risques de hausse du taux  durant les premières années, période pendant laquelle les intérêts à rembourser sont les plus élevées. Si vous envisagez de revendre à court terme votre bien, avant 7 ans, cette formule peut être particulièrement avantageuse.

Parmi les autres aides pour acheter, citons également le prêt PAS (Prêt à l’Accession Sociale) qui peut être obtenu si l’on bénéficie des  APL (allocations logement).

Notre conseil

Dans tous les cas, avoir un budget équilibré vous facilitera l’accès à la propriété. Si vous avez plusieurs lignes de crédits existantes ou un seul crédit déjà en cours, vous pouvez réaliser une opération de restructuration de prêts qui vous permettra d’assainir votre budget tout en y incluant votre nouveau financement immobilier. Les conseillers Endettement.fr sont à votre service pour vous en parler…